Le web-to-store apporte de l’oxygène aux magasins physiques

CEO et fondateur de Mobilosoft Georges-Alexandre Hanin

CEO et fondateur de Mobilosoft Georges-Alexandre Hanin

Comment ça, Internet signe l’arrêt de mort du magasin traditionnel? Molisoft compte parmi ceux qui prouvent le contraire. La jeune PME du CEO et fondateur Georges-Alexandre Hanin se spécialise depuis cinq ans dans la génération de trafic du web vers les points de vente physiques d’entreprises. Mobilosoft vient de doubler son portefeuille clients en reprenant son homologue français, E-Wego.

Pourquoi les applications web-to-store sont-elles devenues si importantes?
Hanin: « Le consommateur d’aujourd’hui s’informe partout et commence à chercher un magasin ou un produit de plus en plus sur Internet, par le biais de son ordinateur, de son smartphone ou de sa tablette. Voilà pourquoi il est essentiel de l’aider efficacement dans ce processus. Pour les entreprises qui fonctionnent avec des points de vente (magasins, restaurants, centres, etc.), le « web-to-store » est devenu ces dernières années la base incontournable de toute stratégie marketing. Nous pouvons ainsi aider les marques à attirer les clients vers leurs magasins au moment le plus opportun: lorsqu’ils effectuent des recherches via leur PC, smartphone ou tablette. Cela peut paraître contradictoire, mais ça ne l’est pas. »

Dans quelle mesure comblez-vous une lacune sur le marché du e-commerce avec Mobilosoft?
Hanin: « Jusqu’il y a peu, les digital managers des entreprises se concentraient sur l’e-commerce. Petit à petit, ils ont commencé à se rendre compte qu’ils avaient ignoré un segment du marché fort prometteur: les internautes qui s’informent d’abord sur Internet et se rendent ensuite dans le magasin. Aujourd’hui, il appert que le chiffre d’affaires de ces entreprises est de loin supérieur à celui de l’e-commerce à lui seul. Notre tâche consiste dès lors à aider les clients à développer des stratégies leur permettant d’exploiter de manière optimale ce nouveau marché. »

Comment faites-vous cela?
Hanin: « Le web-to-store comporte, d’après nous, trois étapes stratégiques essentielles: être présent, être attrayant et être pertinent. Pour chacune de ces trois parties, notre entreprise propose à ses clients des solutions sur mesure. L’étape à la fois la plus importante et à laquelle on doit travailler le plus, c’est la présence. »

Dans quelle mesure, les entreprises laissent-elles à désirer en la matière?
Hanin: « L’an dernier, Google a changé les algorithmes de ses moteurs de recherche et attache désormais plus d’importance aux résultats locaux des demandes de recherche. Google donne donc maintenant en premier lieu des informations sur les points de vente qui se situent à l’endroit où vous vous trouvez au moment de votre recherche. Aujourd’hui, nous constatons que seulement 25 % des points de vente partagent les bonnes informations à ce sujet (adresse, coordonnées de contact, heures d’ouverture, etc.) par le biais de Google My Business et/ou par le biais de pages web similaires avec localisateurs de magasins. Plus ces informations sont à la fois mieux réparties et identiques, plus le magasin sera mieux positionné et facile à trouver. Nous y répondons de trois manières: les entreprises peuvent gérer les infos sur leurs points de vente en accédant à notre logiciel, opter pour une synchronisation, ou nous transmettre les informations pour que nous puissions assurer l’input nous-mêmes. »