CityCubes : « Stimuler l’expérience tridimensionnelle »

Dieter Veulemans, gérant de CityCubes

Dieter Veulemans, gérant de CityCubes

L’inoccupation commerciale est la bête noire des administrations de pratiquement toutes les villes et communes. Remédier (de façon permanente) à ce fléau relève hélas de la gageure. Avec ses pop-ups expérientiels, CityCubes propose aujourd’hui une approche innovante du problème. L’agence d’activation de marque entend donner aux marques la possibilité de se présenter de manière tridimensionnelle aux shoppers et aux passants. Le gérant Dieter Veulemans nous livre les clés de son concept.

Comment est née CityCubes?
Dieter Veulemans: « J’ai créé cette agence d’activation de marque il y a deux ans. J’étais seul au départ mais me suis assez vite entouré de cinq collaborateurs. Notre cœur de métier consiste à louer temporairement des cellules commerciales vacantes en vue d’y développer un concept créatif qui les valorise. Nous mettons pour ce faire entièrement l’accent sur l’expérience, le commerce de détail et les technologies d’activation innovantes contribuant à une approche tridimensionnelle. Pour chaque emplacement, nous connaissons le nombre de passants, le taux d’occupation et les habitudes de dépenses. Le calcul du retour sur investissement est donc plus rapide qu’avec les médias classiques, dont l’effet ou l’impact n’est pas toujours évident à mesurer. »

Comment attirez-vous l’attention vers les immeubles inoccupés dans les rues commerçantes?
Dieter Veulemans: « Nous captons les visiteurs au moyen d’animations de rue savamment orchestrées et les attirons à l’intérieur grâce aux bâches géantes de BlowUp Media déployées en façade. Nous invitons les gens à s’ouvrir sans réserve à l’expérience proposée par la marque. Nous appliquerons la même tactique au Meir d’Anvers. Le dimanche 6 mars, nous y avons ouvert un magasin éphémère dédié à Mobile Vikings. Pendant quatre semaines, cette marque a bénéficié d’une excellente visibilité grâce à la bâche de façade de 50 m² et à une ‘experience room’ de 125 m². Nous offrirons ensuite à d’autres entreprises la chance de faire découvrir leur marque de manière tridimensionnelle pendant quelques semaines ou quelques mois. Le Meir accueille près de 1,4 million de passants chaque mois, ce qui en fait l’une des cinq principales artères commerçantes d’Europe. L’administration communale et le VOKA sont également d’avis que cette solution peut permettre aux immeubles inoccupés de retrouver un rôle clé dans le paysage commercial. »

Quels sont les éléments fondamentaux de votre approche?
Dieter Veulemans: « Les ‘cubes’ remplissent un rôle créatif. Ils sont aisément modulables et peuvent être installés en quelques heures dans les immeubles inoccupés. Les cubes et les parois flexibles (pouvant atteindre une superficie de 100 m²) créent un univers à part entière, où les produits sont parfaitement mis en valeur à travers l’emploi d’écrans de télévision interactifs, d’écrans tactiles, d’iBeacons, de la technologie RFID, du mapping et des espaces d’expérience. Chaque pop-up se prête à la création d’une expérience particulière. L’expérience authentique proposée par les CityCubes vient renforcer la narration déjà relayée par les canaux en ligne ou hors ligne, et vice versa. »

Pourquoi l’économie de l’expérience est-elle aujourd’hui si cruciale?
Dieter Veulemans: « Il s’agit d’une nouvelle manière de toucher les clients et de les immerger dans l’expérience de la marque de manière informelle. Les agences de marketing et les annonceurs n’ont de cesse de concevoir des actions promotionnelles toujours plus originales pour séduire le consommateur. Une approche tridimensionnelle va plus loin que les médias classiques. Notre démarche est complémentaire des outils marketing traditionnels tels que la publicité out-of-home, la publicité numérique, le site Web, les brochures, les spots radio et télévisés, les panneaux publicitaires, les médias sociaux, etc. Nous renforçons même l’impact de la campagne initiale en combinant différentes techniques marketing de la manière la plus efficace possible. »